Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Les braises de la passion (Sympathie pour le démon)

Auteur souvent passionnant, volontiers expérimental, le brésilien Bernardo Carvalho réalise une sorte de tour de force avec Sympathie pour le démon, oeuvre exigeante dont la lecture peut aussi se révéler lassante à force de ressasser, d'analyser et d'approfondir son thème majeur : la passion amoureuse. Le début du livre semble pourtant partir dans une toute autre direction avec la découverte d'un personnage singulier, Le Rat, qui travaille dans une ONG et s'est spécialisé dans les missions difficiles, principalement en zone de guerre. Mais à un moment, le livre bascule vers la confession de son principal protagoniste : le récit de la liaison toxique du Rat avec un autre homme, surnommé le chihuahua, sous le regard d'un troisième larron, compagnon du second, appelé le Clown. C'est avec une plume quasi proustienne que Carvalho décortique dans ses mille et une facettes, cette relation avec ce qu'il faut bien appeler un pervers narcissique, qui n'arrête pas de souffler le chaud et le froid pour attiser ou éteindre les braises de la passion. Il n'y a pas de progression dramatique à proprement parler dans Sympathie pour le démon mais une analyse exhaustive et au final épuisante des ressorts de cette fièvre amoureuse et de cette aliénation sentimentale. Une impressionnante démonstration littéraire, sans doute, mais répétitive et en définitive un peu ennuyeuse.

 

 

L'auteur :

 

Bernardo Carvalho est né le 5 septembre 1960 à Rio de Janeiro. Il a notamment écrit Le soleil se couche à Sao Paulo, 'Ta mère et Reproduction.

 



29/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres